CABINET KINESITHERAPIE NICE

OLGA HERNANDEZ CENALMOR

Rehabilitation du Planchier Pelvien

DYSFONCTIONNEMENTS SEXUEL​S

Vaginisme, inconfort dans les relations sexuelles (dyspareunie), cicatrices douloureuses, anorgasmie, dysfonction érectile ...


NÉVRALGIE DU NERF PUDENDAL

Il se caractérise par des douleurs neuropathiques dans la région génitale externe, tant chez les hommes que chez les femmes. Ce nerf, en plus d'innerver les organes génitaux externes des deux sexes, fournit des branches aux sphincters de la vessie et du rectum. Son implication est généralement due à un étirement excessif du nerf ou à une compression du nerf due à un traumatisme de la région, à l'accouchement, à une constipation sévère, à des cycles, à des blessures au releveur et aux autres muscles du périnée, à une intervention chirurgicale antérieure pour l'incontinence urinaire (cystocèle), des infections, l'herpès , fistules anales et piégeage du nerf pudendal (syndrome d'Alcock).


INCONTINENCE URINAIRE

Il s'agit de la perte involontaire d'urine après avoir exercé une activité telle que la toux, les éternuements, le rire ou l'exercice physique (incontinence urinaire d'effort) ou à la suite d'un besoin soudain et urgent d'uriner (incontinence urinaire impérieuse). Les facteurs de risque les plus fréquents sont l'accouchement, la ménopause, l'hystérectomie, l'obésité, la constipation ou des maladies comme le diabète.


DYSFONCTIONNEMENTS ANO-RECTAUX

Constipation chronique, incontinence fécale ...


PROLAPSOS

Abaissement des organes pelviens par le canal vaginal. C'est principalement dû à la faiblesse des systèmes de soutien (muscles, ligaments et fascias) qui maintiennent et suspendent ces organes pelviens, les empêchant de quitter le vagin. Les facteurs de risque les plus importants sont la grossesse et la période d'expulsion pendant l'accouchement, où il y a une grande distension des muscles du plancher pelvien ainsi que du tissu conjonctif de soutien, ce qui provoque leur affaiblissement et la perte de leur tension naturelle. Cette baisse viscérale peut être aggravée par la diminution des œstrogènes lors de la ménopause ou par une chirurgie abdominale et / ou pelvienne.


DOULEUR PELVIENNE CHRONIQUE


CHIRURGIES UROGYNÉCOLOGIQUES

Hystérectomie, prostatectomie ...